Fonctionnement

Les lombricomposteurs sont des écosystèmes particuliers. Ils contiennent non seulement des vers (Eisenia fetida, Eisenia andrei, et parfois d’autres) mais aussi tout un tas de microorganismes nécessaires à la dégradation des déchets végétaux (colemboles, bactéries, champignons, …).
On peut trouver ces vers dans les composteurs et dans les tas de fumiers. Ils se nourrissent des déchets en décomposition.

Eisenia fetida

Eisenia fetida

Eisenia_andrei

Eisenia andrei

 

 

 

 

 

 

Les vers ne se nourrissent pas directement des déchets frais. Ces déchets vont d’abord subir une dégradation par des microorganismes (champignons, bactéries, …). Les vers vont ensuite manger et digérer plusieurs fois ces déchets décomposés pour les transformer en lombricompost.
La dégradation progressive va libérer l’eau contenue dans les déchets. Il n’est donc pas nécessaire d’arroser les déchets du lombricomposteur.
Cette eau va percoler vers le bac collecteur de jus. Ce “thé de vers” chargé en nutriment peut être utilisé comme engrais liquide.

 

La température :

Les vers de compost meurent en dessous de 0°C et au dessus de 35°C. En dessous de 5°C les vers hibernent. Au dessus de 30°C, ils souffrent de la chaleur.
La plage de température optimale pour l’efficacité des vers est entre 15°C et 25°C.
Il y a généralement quelques degré de plus à l’intérieur du lombricomposteur qu’à l’extérieur, à cause de la décomposition des matière qui génère un peu de chaleur.
L’emplacement du lombricomposteur est donc primordial.
Il ne doit pas être placé en plein soleil sous peine de dépasser rapidement la température maximale (surtout en été).
Si vous le placez à l’extérieur, il faudra veiller à ce qu’il ne subisse pas le gel l’hiver (il peut être protégé par une couverture, des matières isolantes s’il ne fait pas trop froid).
L’emplacement idéal est donc à l’intérieur, dans un endroit frais à tempéré.

 

Les déchets vont s’accumuler verticalement et se dégrader progressivement.
Les vers se dirigeront vers les déchets plus frais lorsqu’ils auront consommés les plus anciens.

LOMBRICOMPOST-Hervé-Nallet

Schémas de fonctionnement d’un lombricomposteur.
Copyright : Hervé Nallet

Le milieu doit rester humide sans pour autant être trop humide. Il est conseillé de disposer un tapis d’humidité au dessus des déchets pour éviter l’assèchement (couverture en fibre de coco ou serpillère ou chiffon à la taille du lombricomposteur).
Aussi, il faudra veiller à réguler l’humidité pour éviter des soucis (moucherons, fermentation) en apportant du carton, du papier, … qui pourront absorber l’humidité. Ces ajouts de cartons ou papier serviront également à équilibrer l’écosystème en apportant du carbone.

Les déchets vont être mangés et digérés plusieurs fois par les vers avant d’être totalement dégradés. Il faut environ 3 à 4 mois pour transformer les déchets en lombricompost (alors qu’il faudra entre 6 et 9 mois dans un composteur de jardin).

 

 

vermicompostage; vermicomposteur;  lombricompost; vers de compost; vermicompost; lombricompostage; lombricomposteur; eseinia; Eisenia; foetida; andrei