Guide du donateur

Quand donner ?

Avec une température idéale autour de 20°C, les vers se reproduisent bien : à cette température, 1 don de vers tous les 2 mois ne nuira pas aux vers qui ont le temps de se reproduire. Moins souvent quand l’activité est ralentie à cause du froid.

Vérifiez simplement dans votre lombricomposteur si vous voyez suffisamment de vers pour effectuer un prélèvement !

Combien donner :

Donnez suffisamment de vers pour démarrer un LC : 1 poignée de vers. Pour la photo, j’avais séparé les vers du compost prélevé.
La quantité de vers récupérée est souvent inférieure à 500 g (ce qui est préconisé en général pour démarrer).

Donnez des vers et du lombricompost que vous préleverez dans les différents niveaux de votre lombricomposteur. Vous donnerez
ainsi tous les microorganismes utiles à la décomposition : champignons, bactéries, insectes, …. et qui faciliteront le démarrage du nouveau lombricomposteur.

Comment donner :

Vous pouvez donner les vers et le compost compost enveloppés dans une ou deux feuilles de papier journal (pour le transport).
L’utilisateur répandra ensuite le contenu dans la nouvelle litière.

Pour prélever les vers, allez-y à la main, en vous aidant d’un petit outil si besoin et n’oubliez pas d’ajouter du compost!

Astuce !

Pour les lombricomposteurs à étages, ne prélevez pas de vers dans le bac supérieur (avec les déchets frais). Le travail de vos vers ne sera ainsi pas ralenti et vous trouverez assez de vers dans les bacs inférieurs pour les dons.

Les conseils à apporter lors du don

Installation des vers

Le lombricomposteur doit être placé dans un endroit dont la température est comprise entre 15°C et 25°C.
Au dessous de 15°, l’activité des vers est ralentie. Le gel les fait mourir. → Protéger du froid en hiver si besoin.
Au dessus de 25°, ils cherchent la fraicheur. Au dessus de 30° : ils peuvent mourir. → toujours à l’ombre en été

Ne pas l’installer à proximité d’un lave-linge. Les vers ont horreur des vibrations.

Les vers (et le compost) seront déposés dans une litière préalablement humidifiée (carton brun déchiqueté, marc de café, terreau, fibre de coco, …).
Un tout petit peu de déchets frais peuvent être ajoutés à la litière (feuilles de salade, épluchures fines) mais très peu !

Recouvrir la litière d’un tapis d’humidité et attendre au moins 10 jours avant d’ajouter à nouveau des déchets.

Stockage des déchets

Les déchets frais ne doivent pas être stockés à l’air libre au risque d’être envahis rapidement par les moucherons.
Enfermez les déchets dans une boite que vous viderez le plus souvent possible dans le lombricomposteur.

Les déchets doivent être enfouis sous la litière si possible (surtout les déchets sucrés qui attirent les moucherons !)

L’ajout des déchets

L’ajout de déchets frais doit être très progressif.

Augmenter doucement la quantité de déchets au fil des apports. Il faut être très patient au début (1 poignée, attendre quelques jours avant d’ajouter à nouveau des déchets frais).

Ce qu’on peut mettre

Toujours couper les déchets en petits morceaux !

Pour faciliter la décomposition

– carton découpé (carton brun, carton ondulé, boites à œufs, rouleaux papier toilette,…) → le plus souvent possible, sans limite.
– coquilles d’oeufs broyées finement pour lutter contre l’acidité
– marc de café (aide à lutter contre l’humidité), filtres à café ou thé
– feuilles et sachets de thé,
– épluchures,
– restes de légumes non assaisonnés,
– fleurs fanées, feuilles mortes,
– …

A ne surtout pas mettre

  • ail (vermifuge),
  • oignon,
  • agrumes (trop acide et effet bactéricide),
  • légumes en sauce,déchets gras ou vinaigrés (reste de salade, …),
  • restes de repas cuisinés,
  • viande, poisson ou fromage,
  • carton glacé ou très imprimé, papier glacé …

Certains déchets (feuilles d’artichauts, cosses de petits pois, …) doivent être mis en petites quantités et toujours bien coupés pour ne pas « étouffer » la litière.

Placer un tapis d’humidité au dessus des déchets

Le tapis d’humidité (serpillère, linge, …) au dessus des déchets frais est toujours utile pour garder une certaine humidité en surface et favoriser la décompostion.

Odeur suspecte = déséquilibre ou problème

  • Vérifier la température (on ressent facilement les échauffements en passant la main juste à la surface des bacs)
  • Vérifier si le compost n’est pas trop humide : cela le rend compact et favorise la fermentation des déchets
  • Vérifier la présence de déchets déconseillés ou en trop gros morceaux : ils ne seront pas dégradés et pourriront
  • Mélanger pour aérer le compost si besoin

Où trouver des informations si besoin

On trouve facilement les solutions aux problèmes (moucherons, odeurs, ….) sur internet (Plus2vers évidemment, forum de VersLaTerre, Groupes Facebook sur le lombricompostage), …
On peut bien entendu contacter Plus2vers pour toutes questions, inquiétudes ou remerciements !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This